Notre fil secret

par poutouxvero.over-blog.com  -  10 Décembre 2019, 18:52  -  #Atout humanité

 

 Les forces de la nature se déchaînent parfois... Celles du vent, de l'eau, du soleil, de la terre ; celle du feu, celle de la glace ; celles du froid et du chaud. Elles exhibent leur violence, leur brutalité et nous renvoient à ce que nous sommes... c'est à dire peu de choses... Quand la terre glisse, quand la terre tremble, quand elle rugit de l'intérieur et crache ses fleuves de feu. Quand le ciel est si noir en plein jour, quand le vent hurle et balaye tout sur son passage ; quand l'eau ne s'arrête plus d'envahir maisons, villages et villes ; quand le feu dévore les paysages... Certains hurlent leur douleur, d'autres taisent leur malheur et chacun de retourner dans des peurs ancestrales de survie pour la vie.

Aussi forts ces déchainements, aussi subtil le langage des éléments qui soufflent en douceur délicatesse et beauté, présence et abandon dans leur fragilité. Aussi cruelles ces destructions, aussi surprenantes ces nouvelles éclosions, ces mystères encore bien gardés de guérison des forêts, de sols qui se reconstituent. 

Aussi effrayante que belle à nous faire pleurer, la terre peut nous rassurer, nous consoler. Aussi incroyable dans les contrastes qu'elle nous offre, dans ces visions surprises qui nous ouvrent la voie de la contemplation.

Les forces humaines se déchaînent aussi de par le monde ; elles sont dans ces démesures. Elles crient à la justice ou à l'injustice, aux combats à mener pour la liberté, menaçant de se prendre les pieds dans le tapis des compromissions ou dans les erreurs d'une vision qui se trouble. Elles nous portent du don total à l’égoïsme mortifère, du sourire accueillant aux paroles de haine, du geste solidaire au repli identitaire, de la recherche commune de nouvelles compréhensions de la complexité actuelle aux positions idéologiques figées...  Ces forces, en nous, créent la peur et la confiance, la gravité et la légèreté, la mort et la vie.

Aussi effrayants parfois ces drames qui se jouent, aussi beaux ces gestes simples qui disent une présence, qui rassurent, qui consolent.

Il nous faut bien voir le noir et le blanc et ce gris entre deux qui maintient le mystère.

Il nous faut bien entendre les hurlements du vent qui portent les cris des êtres humains, et son bruissement doux qui raconte les contes éternels que s'est donné l’humanité ; entendre aussi le silence comme un baume apaisant, une suspension nécessaire.

Il nous faut bien exister dans la force et la fragilité, solitaire et fraternel, unis au cœur de la terre, au fond de l'océan, à l'immensité du ciel, dans une lumière que nous croyons voir disparaitre mais qui est toujours là. Il nous faut suivre chacun notre fil secret ... continuer de tisser notre destin commun.

 

Notre fil secret
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Chiffre 11/12/2019 07:33

La peinture est de qui ?
Elle accompagne bien ton texte, résonance de ce décembre 2019.
Que l'Esprit continue à t'inspirer.
J Dominique

Poutoux 11/12/2019 08:53

C'est un pastel que j'ai fait il y a un bout de temps et qui s'est associé spontanément à ce que j'écrivais...
Belle journée à toi et à Anne-Marie. Amitiés.